jeudi 24 novembre 2011

Autopsie démesurée, Michael Wolf













«Par beau temps, par temps de pluie, de neige, de typhon même, cette maison était toujours là, en face de ma fenêtre. Alors forcément, je la regardais. C'était étrange, même, mais je n'arrivais plus à en détourner les yeux. Je pouvais passer des heures assise devant mon bureau, les coudes posés dessus, à ne rien faire d'autre que la regarder.»
Murukami, Chroniques de l'oiseau sauvage, p. 734.

Source: Michael Wolf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire