dimanche 20 novembre 2011

Et ce qu'il en reste, Evol








Evol archive les restes du Berlin d'un autre temps en prélevant des images photographiques lors de ses ballades dans la ville, pour qu'ils ne soient pas oubliés et entrent dans l'histoire collective.

'' Quand je parcours mon quartier, je suis à la recherche de traces. Pas seulement celles des graffitis, mais aussi des détails de la vie quotidienne. Je ne cherche rien de spectaculaire, les signes infimes des petites actions humaines m'intéressent... et ce qu'il en reste.''

 Source: Arte, Wilde Gallery, Flickr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire