vendredi 1 juin 2012

36 mètres de route

Entre le 2 et 22 avril 1951, Jack Kerouac écrit un roman de 125 000 mots sur un support papier de 36 mètres de long.  Il prépare des notes sur des dizaines de carnets depuis 1947. Il a 29 ans. « Je l’ai fait passer dans la machine à écrire et donc pas de paragraphes… l’ai déroulé sur le plancher et il ressemble à la route. » écrit Jack Kerouac en mai 1951. « Je vais me trouver un rouleau de papier pour couvrir les étagères, je vais le glisser dans la machine, et je vais taper à toute vitesse, à toute berzingue, au diable les structures bidons, après on verra »…

Le rouleau original, imprimé et réédité en 2007, comporte un seul paragraphe de 370 pages, sans marge et sans chapitres. Le personnage qui entre en scène dès les premières lignes n’est pas le Dean Moriarty du roman mais le Neal Cassady de la vraie vie. Il n’y a ni chapitres, ni paragraphes, les phrases coulent les unes derrière les autres dans une sorte de transe .

«Mais imaginez la tête de l’éditeur qui voit arriver un auteur avec sous le bras un gros rouleau de papier…
Howard Cunnell, qui a établi le texte à partir du manuscrit original – et a dû en reconstituer le dernier mètre, mâchonné par un chien –, corrige une partie de la légende. Il se disait que les phrases n’étaient pas ponctuées – elles le sont. Que la dactylographie avait été faite sur un rouleau de papier pour télétype – Kerouac a découpé de grandes feuilles de papier à dessin collées les unes aux autres pour obtenir une seule très longue page.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire