lundi 7 octobre 2013

Une exposition à la Casa del Popolo


Ca y est. L'accrochage de «Méthode de conservation» est terminé à la Casa del Popolo. Non sans mal, sans aide et sans compromis sur mes premières idées puisqu'il a fallu s'adapter au mode de suspension et au mot d'ordre : «il faut accrocher chaque cadre avec des fils de fer pour éviter les vols», ce qui semblerait être arrivé plus d'une fois. Reste plus qu'à aller coller les pseudo cartels sous les oeuvres. Ou alors peut-être accrocher dans un coin du bar la liste des oeuvres pour ne pas briser l'intégration (même l'effacement) des cadres dans l'espace en ajoutant une étiquette sous chacun d'entre eux. 

L'effacement, c'est la première impression qui a émergé juste après l'accrochage. Alors que c'était justement ce que je cherchais en choisissant un lieu hors galerie, j'ai été étonnée de voir à quel point les dessins passaient soudainement inaperçus dans un salle pleine, alors que dans les espaces d'exposition traditionnels, lumières et vides forcent les regards à se concentrer sur les oeuvres. Mais passé le premier inconfort, j'aime beaucoup le résultat. 













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire