mercredi 30 juillet 2014

Les morts pour rire, Christian Boltanski





Les morts pour rire, 1974, 32 pages

Une image triste succède à une image comique. 
Tout art est illusion et travail de mémoire.
Tout art est moins triste qu'artificiel. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire