lundi 5 janvier 2015

Ma selection de livres et fanzines québécois 2014

Découvrez sur le blogue Ma Mère Était Hipster la description des livres d'artiste et des fanzines québécois qui m'ont marquée cette année. Un grand merci à la merveilleuse Élise Lassonde, responsable des collections de livres d’artiste, estampes et reliures d’art à la Bibliothèque nationale de Montréal, pour ses suggestions de livres. La connaissance de la collection de la BANQ n’a d’égal que sa passion à vouloir faire connaître les livres qu’elle reçoit. Un gros merci aussi à l’équipe de la librairie Formats. J’ai dû faire des choix déchirants pour proposer un éventail diversifié de livres allant du fanzine à 5 $ au livre-objet, en passant par le magazine ou le livre imprimé par un éditeur.

La mémoire se mange

JULIE DOUCET
[gickr.com]_a7ddeba4-aac6-8ec4-2d06-9741424da9aa
Crédit: Andréa C Henter
Impossible de parler de livres d’artiste québécois sans mentionner les œuvres de Julie Doucet. Assemblage de collage, de photographies et de textes reproduits en sérigraphie, La mémoire se mange propose une réflexion très poétique qui répond à la question suivante: et si la mémoire pouvait se transmettre par une pilule à avaler? Deux voix se déploient au fil des pages, une narration rose qui inscrit les objets du quotidien dans la durée («une petite cuillère d’une minute») et une voix bleue, incohérente, qui énumère des objets, des parties du corps, des onomatopées et même des bouts de mots brisés, comme une mémoire qui aurait été mal ingurgitée et ressortirait par spasmes hachés.

20 exemplaires, 17 x 18 cm, Montréal : Le Pantalitaire, 2014
En vente à la libraire Formats et au Magasin d’Arprim.
Conservé à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Site de l’artiste : juliedoucet.net

Points de contact

VIRGINIE FILLION FECTEAU
[gickr.com]_0e75dce9-9cb4-59e4-8162-4fb320a152ee
Crédit: Virginie Fillion Fecteau et Andréa C Henter
Entièrement sérigraphié dans des tons de rose et de bleu, Points de contactest un livre qu’on déplie comme on défait les draps d’un lit. On ouvre le pochette pour découvrir un motif floral imprimé sur du Mylar qui laisse voir à travers deux oreillers mitoyens. À cause du titre, on cherche les points de contact : points de contact de draps enroulés l’un dans l’autre, ou contact timide entre la peau d’une femme presque nue et de la couette repoussée à ses pieds. Le livre finit avec l’image de l’édredon rose replié en un cocon vide. Avec la neige qui tombe dehors et le défilé de tissus imprimés – dentelle de slip, maille de laine, motifs fleuris des draps –, je ne peux pas m’empêcher de penser que ce livre parle d’une nudité qui est faite pour rester cachée, confortablement emmitouflée dans des matières qui nous supportent tellement qu’elles finissent par porter notre empreinte.

Réalisé en 11 exemplaires dans le cadre du projet insertion à l’atelier Graff.
Conservé à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec, ISBN 978-2-9814536-0-0
Site de l’artiste : www.virginiefillionfecteau.com


Petit manuel d’activités saugrenues

MARIE-ÈVE BOUCHARD
[gickr.com]_1a141c46-783c-ee74-bd38-c39ce91b734e
Crédit: Andréa C henter
Ce petit livre dont le design s’inspire des cartons d’allumettes est composé de onze poèmes d’activités saugrenues. La proposition m’a rappelé leManuel d’instructions de l’écrivain Julio Cortazar, dans lequel on apprend à retrouver un cheveu dans un siphon, à tuer des fourmis et à prendre conscience de la cloche de verre qui nous enferme. Ici, MEB nous invite à parler aux restants du frigidaire, à écouter une radio cassée, à fumer une grenouille. Dans le même format, elle a aussi fait Petits poèmes religieux mais pas toujours catholiques. MEB écrit des poèmes dans des revues littéraires et a aussi enregistré trois disques.

Exemplaires reliés et signés à la mains; 14 pages ; 84 x 99 mm
En vente (5$) en librairie.
Site de l’artiste : www.chezmeb.com

Sur l’air d’Avec pas d’casque

BENOIT PERREAULT
[gickr.com]_09fb2b4e-c073-1a64-719e-1d0162453394
Crédit Andréa C. Henter
Sur l’air d’Avec pas d’casque intrigue surtout par sa forme : une boîte à musique réalisée par Benoit Perreault – et oui, vous pouvez jouer une toune du groupe en tournant la manivelle! La boîte contient les estampes de 22 artistes de l’Atelier Presse Papier, qui étaient invités à produire une oeuvre originale inspirée de la musique du groupe. Un livre qu’on peut difficilement acheter (800 $), mais qui tisse des liens originaux avec le monde de la musique.

Imprimé à Trois-Rivières aux Ateliers Presse Papier
Conservé à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Site de l’Atelier: www.pressepapier.ca

 Ankyloglossia (n. Tongue-tie)

EMMA WALTRAUD HOWES
[gickr.com]_6e5543ee-66a8-73c4-6132-120367f69342
Crédit: Émma Watraud Howes
L’ankyloglossie est une malformation du frein lingual, trop court ou trop rigide, qui entraîne un déficit de mobilité de la langue, et des difficultés à manger et même à parler. Le livre d’Emma Waltraud Howes, danseuse et performeuse, est un ensemble de notes compilées, de diagrammes et de photographies qui explorent la relation du livre au geste et la possibilité d’une langue non sémantique. La mise en page et la dramaturgie du livre d’artiste sont inspirées par la chorégraphie d’une œuvre de Yvonne Rainer, et par des pièces de Samuel Beckett. Une variété de textes, produits par des collaborateurs invités, apparaissent dans les interludes, l’entracte et des scènes dispersées sous différentes typographies.

En vente à la libraire Formats (20 $)
Site de l’artiste: www.emmawaltraudhowes.com


Le poids des mo®ts

PASCALINE J KNIGHT
[gickr.com]_cb40a575-d18c-1df4-1d83-957431a9ecc6
Crédit: Andréa C. Henter
Difficile de choisir parmi tous les livres que Pascaline J. Knight a publiés cette année, mais j’ai un petit coup de cœur pour ce fanzine imprimé en riso sur papier rose. Des grilles de lettres se succèdent sur chaque page, forment des images sous lesquelles se cachent des mots – errer, annulation, overdose, inadmissible.. On comprend que c’est ainsi que l’artiste mesure le poids des morts, avec les mêmes mots qui se répètent jusqu’à ce que les lettres s’emmêlent, et dans leur indiscipline, créent de nouveaux syntagmes qu’on cherche à réorganiser autour d’une histoire. Je trouve noir, mort, minor. Je trouve aussi «ici a ri i i i» qui me fait sourire pendant de longues minutes.

Édition limitée à 100 exemplaires en 2014
En vente à la libraire Formats (5$) et au Magasin d’Arprim.
Site de l’artiste: www.pascaline.ca

Les cordons de la bourse

CLÉMENT DE GAULEJAC
[gickr.com]_ccfb1718-31c7-a144-fd1f-650325ae4112


Le travail récent de Clément de Gaulejac est marqué par son implication pendant la grève étudiante de 2012 qui a donné une visée politique explicite à son travail. Avec Les cordons de la bourse, il quitte donc le dialogue qu’il entretenait avec l’histoire l’art dans ses deux premiers livres pour livrer une réflexion sur le capitalisme et ses dérives. Des hommes d’affaire en uniforme de travail, tour à tour battants et exténués, croient encore en leur puissance même quand tout s’écroule autour d’eux. Le texte, réduit à quelques mots par page, reprend les expressions du discours néolibéraliste pour en montrer l’absurdité et la pauvreté. Un livre pour rire jaune en remplissant les ellipses avec les actualités de notre époque.

96 pages, 5¼˝ × 7½˝
En vente en librairie (16,95 $)

Résidus visuels

LA CHOSE IMPRIMÉE
TEXTES DE JOHANNE JARRY
[gickr.com]_b27e5f6e-b9dc-0914-31f9-1c9421ac6253
Crédit: La chose imprimée
Ce livre grand format aux pages entièrement blanches part d’une réflexion approfondie sur les qualités visuelles et tactiles de l’écriture. Conçu sans encre, il mélange du braille, des textes en alphabet romain, des plans et des cartes du monde réalisés sur une presse typographique et sur une embosseuse vectorielle à l’institut Nazareth et Louis Braille. Sa conception souligne les qualités visuelles et tactiles de l’écriture qui finit par se confondre avec un paysage blanc. La déambulation sensorielle dans l’espace du livre entre en résonance avec les textes de Johanne Jarry, qui forment une suite de fragments faits d’impressions, de voix et de scènes captées au cours de promenades.

48 pages, 10 × 14,75 » (25,4 × 37,5 cm)
En vente à la libraire Formats (100$)
Conservé à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Site Internet : Lachoseimprimee.com

Hors catégorie

Flaneur. Fragments of a street.
RUE BERNARD
[gickr.com]_55e1cc0f-e7b4-f314-b5c2-e5e2da708ac8
Pas un livre d’artiste, encore moins québécois, le jeune magazine berlinois Flaneur, qui consacre chaque édition à une rue spécifique dans le monde, a fait son troisième numéro sur la rue Bernard à Montréal. L’équipe duFlaneur a passé deux mois à Montréal, afin de tâter le pouls de la rue et de préparer cette édition. En plus de collaborer avec les écrivains montréalais Mathieux Leroux et David Homel, avec les artistes Michel de Broin et Jonathan Villeneuve, ou le chorégraphe et danseur Frédérick Gravel, leFlaneur s’est également intéressé aux résidents et aux commerces de la rue Bernard. 

Photographies, entrevues, mais aussi dérives urbaines, reproduction de post-its, jeux avec la typographie, avec les couleurs et avec les formats de page, cette revue qui existe uniquement en version imprimée est un bijou de design.

Flaneur, Fragments of a Street

Summer 2014, Issue 3
Montréal / rue Bernard
En vente chez Drawn et Quaterly (25$)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire