mardi 24 mars 2015

Là où je ne suis pas, Isabelle Ayotte

Isabelle Ayotte, Là où je ne suis pas, 2010
Les réflexions d'Isabelle Ayotte s'orientent autour de l'idée du multiple et de la variante qui sont des caractéristiques intrinsèques à l'estampe. Ces préoccupations, liées à son intérêt marqué pour la littérature, l'écriture et l'objet du livre, a amené sa pratique vers le fanzine et le livre d'artiste. D'abord, avec le fanzine, elle a développé des projets collectifs et rassembleurs avec d'autres artistes avant de s'attaquer en solo au livre d'artiste. 

Le livre est pour elle un lieu où elle peut faire cotoyer les arts visuels et l'écriture. La solitude est le thème principal de ses livres, le fil conducteur qui rassemble les pages en livre. Les livres d'artiste Les solitudes de la première saison, Des solitudes à consoler, Là où je ne suis pas et Néant blanc, sont tous sur le thème de la solitude qui entre en dialogue avec des lieux où projeter la solitude et où la reposer. 

Ce que j'aime particulièrement dans son travail c'est le sentiment d'errance qui se dégage de ses livres, une errance qui appartient habituellement au voyage mais s'installe ici dans un lieu habité, familier. La beauté de certaines phrases, comme celle ci: «Suis amoureuse de personne. La mer n'est pas une maison. Les traits qui dessinent l'horizon et les lignes de fuite - «lignes de fuite», il faut prendre le terme au premier degré. Et la couleur bien sûr, qui évoque le changement des saisons avec presque rien, une touche de jaune plus éclatant, le gris de l'automne, le blanc fade de l'hiver qui somnole. 
















Isabelle Ayotte, Néant blanc, 2011










Site de l'artiste: https://www.flickr.com/photos/isabelleayotte/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire