jeudi 9 novembre 2017

En référence à la mort, Andreas Serrano


Dans sa série The Morgue (1992), Andres Serrano photographie des corps morts en y cherchant la beauté, « poussant à l’extrême la démarche d’esthétisation qui est l’une des caractéristiques de son travail». La mort esthétisée et pourtant cadrée au plus serrée semble loin, irréelle parce que trop concrête, comme s'il s'agissait de mannequins. Si certains corps perdent totalement l’apparence de la mort, les titres se chargent pourtant de rappeler brutalement la réalité de ces photos. Les détails choisis sont souvent les mains.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire